« Nénés » un simple mot, tout un symbole.

Le nom prête à sourire. Un nom tout simple qui a ce petit air désinvolte qui m’a tout de suite plu. J’aime les mots et celui-ci a attisé ma curiosité.

Une petite recherche plus tard et je suis conquise par l’aura chaleureuse et décomplexée qui entoure la jeune marque de lingerie. Des visuels soignés, des produits sympathiques et surtout un message : Sous son aspect un peu frivole, la mode a un impact environnemental et social fort auquel il est primordial de trouver des solutions.

 Intriguée j’ai contacté Margot, la fondatrice de la marque pour qu’elle me raconte, autour d’un café, l’aventure de Nénés Paris.

Une génération stylée

Margot fait partie de ma génération. Une génération qui aime la mode, et pour qui le vêtement est surtout une affaire de style. Où devrais-je dire n’était qu’une affaire de style. Car comme beaucoup d’autres, Margot à changé son regard sur la mode. 

Au cours de ses premières expériences professionnelles dans le secteur, elle se confronte à une réalité beaucoup moins glamour. Un gâchis d’argent colossal dans les grands groupes, des pratiques peu éthiques dans des start-up où la course au profit prime. Bref, de quoi déchanter face à son dressing. Elle commence donc à s’interroger et se renseigner sur les fournisseurs existants sur le marché et les progrès réalisés en matière de textile.

« J’ai toujours aimé la mode et en particulier la lingerie »

Les milléniaux sont connu pour faire partie d’une génération en quête de sens, qui a besoin de retrouver des valeurs dans son travail.  Et si ses expériences lui ont ouvert les yeux sur l’impact de la « fast-fashion » elles lui ont aussi donné le goût d’entreprendre ! Ne trouvant pas de marques de lingerie française correspondant à la fois à son style et à son éthique, elle décide tout simplement de créer la sienne.

Nénés Paris voit le jour

Après quelques mois de recherche, Adrien, un ami et ancien camarade de promo vient la rejoindre dans l’aventure. La machine est lancée ! Opération de crowdfunding, prototypes, délais de production, budget de communication… Nénés Paris fait ses premiers pas sur le marché en novembre 2018. 

Les collections fonctionnent sous forme de micro-capsules, ainsi la première nommée « Souvenir de Jaipur » est composée de 3 soutien-gorges sans armatures : Hita, Vanaja, et Avani disponible en tailles S, M et L.

Vendu d’abord en prévente puis via leur e-shop, cette première collection a remportés un beau succès. Ce qui a permis à la marque de créer une seconde capsule: La Felicidad, comprenant cette fois des ensembles (avec et sans armatures) et des maillots de bain ! Une série de basiques disponibles en permanence devrait également bientôt être lancée…

photo by Quentin Simon

Le choix de la fibre recyclée

C’est bien joli tout ça, mais concrètement, en quoi Nénés Paris est-elle une marque plus responsable ?

Tout d’abord il y a le choix du textile. Nénés Paris a pris le parti de travailler une fibre synthétique recyclée. C’est une matière créée à partir de plastiques usagés et de chutes de tissus non utilisées. Les bouteilles et textiles sont broyés avant d’être reconstitués en fils.

C’est un choix qui implique deux avantages non-négligeables : 

En réutilisant la matière on préserve nos ressources. (On économise 90% d’eau par rapport à une production à base de coton par exemple). Certains fournisseurs utilisent même les déchets plastiques déversés dans l’océan pour créer leur fibre recyclée !

Les fibres synthétiques polymères (nylon, polyester, élastahane,…) sont très résistantes. La matière est, de plus, douce et élastique donc agréable à porter.

Une production 100%  Made in Europe

Portugal, Italie, Espagne… si les ateliers de Nénés ne sont pas en France, ils n’en sont pas très loin non plus. Une empreinte carbone donc bien moindre face à la plupart des vêtements importés d’Asie.

Mais il y a aussi une question d’échelle

« Le but n’est pas de devenir une multinationale, ça n’aurait pas de sens par rapport à notre projet »

Nénés souhaite une production à taille humaine. Des process de fabrication maîtrisés sur un marché local. L’ambition n’est donc pas de devenir un empire commercial mondial, mais une marque créative et juste qui pousse à consommer mieux.


Merci encore Margot, de m’avoir consacré du temps. Et surtout pour avoir créer cette jolie marque qui nous pousse à regarder de plus près là où l’on met nos boobs 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *